La pollution atmosphérique, une véritable pandémie

Sauvegarde Genève • 6 mars 2020
0 commentaires
1 likes
477 views

À propos de la pétition "Agir contre la pollution à Genève"

À écouter absolument... l'excellent reportage radio de la TSR avec le médecin-chef Pr François Mach du Service de Cardiologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève.

À signer svp - La Pétition cantonale AGIR contre la pollution à Genève
✍️ 💚 http://chng.it/btSRCGcB

En tant que citoyen(ne), faisons pression sur nos autorités pour agir.

Interview du Pr Mach médecin-chef du service cardiologie des HUG

 

"La pollution atmosphérique, une véritable pandémie" 

CQFD / 8 min.

 

Extrait (retranscription Sauvegarde Genève - jh)

Introduction
La nouvelle étude de l'Institut Max Planck (référence en bas de la publication) révèle que les maladies cardio-vasculaires provoquées par la pollution sont responsables de 43% des pertes d'espérance de vie liées à la pollution de l'air. En d'autres termes, la pollution atmosphérique provoquent plus de maladies cardiaques que respiratoires.
(Et beaucoup d'impact chez les jeunes enfants et les personnes de plus de 60 ans).

Le médecin-chef Pr François Mach du Service de Cardiologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève a parcouru cette dernière étude.

Le journaliste : "3 ans de perte d'espérance de vie en moyenne dans le monde à cause de la pollution, est-ce que c'est quelque chose qui vous surprend ?"

Pr François Mach dit ceci : "Oui et non... On connaissait un tout petit peu ces chiffres qui sont ramenés à la population mondiale. C'est énorme par le fait que c'est le principal facteur de cette pollution principalement induite par l'homme... Dans cet article, ils ont également distingué de la pollution naturelle. Mais il n'y a pas de doutes que la pollution induite par l'Homme, principalement les énergies fossiles, les petites particules (fines) induites par les gaz d'échappement, des avions, des voitures et les bateaux, tout ceci provoque une diminution de l'espérance de vie à l'état d'un individu de 3 ans (en moyenne à l'échelle mondiale), c'est beaucoup plus que le tabagisme et d'autres maladies très graves. Cela devrait faire un appel à nos autorités politiques pour essayer de réduire ces émissions polluantes."

Le journaliste : "Par quel mécanisme la pollution atmosphérique va agir sur notre système cardio-vasculaire ?

Pr François Mach : "Cela maintenant est très très bien démontré, la relation directe entre l'inhalation, lorsque je respire des particules fines, il y a un tout petit degré d'inflammation dans le corps qui va provoquer, on le sait, une augmentation substantielle des maladies cardio-vasculaires, c'est l'infarctus, c'est l'accident cérébro-vasculaire et puis c'est bien sûr aussi également les maladies respiratoires."

Le journaliste : "Cette étude démontre l'impact de la pollution atmosphérique en fonction de l'âge : 75% des morts prématurées ont lieu chez les gens de plus de 60 ans et pas mal d'impact sur les enfants de moins de 5 ans (en particulier dans les pays pauvres)..."

Pr François Mach : "Si un enfant commence à respirer dès son jeune âge (exemple une fille de 7-8 ans), si elle est exposée à de la pollution et du bruit (un polluant tout aussi important) pendant 10, 15, 20 ans (elle) va être exposée à des particules fines aura bien sûr prématurément des maladies de type pulmonaire, de type cérébro-vasculaire ou infarctus... Ce n'est pas très étonnant que plus vous êtes exposés (en raison du temps d'exposition - vrai pour tous les toxiques), si vous commencez à être exposé à ces particules fines dès le jeune âge, et de facto depuis maintenant 50 ans ou 100 ans, de plus en plus de jeunes sont exposés à des particules fines et ce n'est pas étonnant que ce sont, eux, ces personnes-là, qui après 10, 20, 30 ans vont perdre le plus d'années de vie, si j'ose dire."

Le journaliste : "On voit dans cet article aussi que le tabagisme et la pollution de l'air sont les deux facteurs les plus importants de mort prématurée. La Santé publique s'est beaucoup battu contre le tabagisme mais finalement très peu contre la pollution atmosphérique. Comment est-ce qu'on explique ça ? On n'avait pas mesuré cet impact de cette pollution atmosphérique jusque là ? "

Pr François Mach : "Petit bémol... On s'est beaucoup battu contre le tabagisme... Oui et non... Mais je vous rappelle qu'il y a toujours la possibilité de faire de la publicité pour des paquets de cigarette en Suisse... dans des journaux... et que nos jeunes sont exposés à ces armes... (...) Et quelque part, je ne comprends toujours pas pourquoi notre Conseil fédéral, on est un des derniers pays, si ce n'est pas le dernier pays européen qui tolère encore de la publicité pour des produits dérivés du tabac. Parenthèse fermée.

Maintenant, le problème est beaucoup beaucoup plus important concernant les particules fines parce qu'il va falloir non seulement mettre des capteurs de mesure aux normes européennes et aux bons endroits (et d'après ce que j'ai compris en Suisse et je ne suis pas du tout un expert du domaine), il y a beaucoup de capteurs mais qui ne sont pas forcément placés au bon endroit pour mesurer la quantité de particules fines (et peut-être que c'est voulu qu'ils ne soient pas tous au bon endroit). Après, c'est à nos autorités politiques à imposer tel ou tel type de carburant, tel ou tel type d'augmentation de prix de taxe carbone, on sait que c'est comme ça que ça marche... (...) Je refais un parallélisme sur le tabac, si vous faites le paquet de cigarettes comme aux Etats-Unis à 10 dollars, les gens fument moins. Si vous mettez un billet d'avion pour aller à Barcelone à 75 euros (c'est génial pour nos enfants... tout le monde l'a fait) mais si vous le mettez à 275 euros, il y a moins de gens qui vont voler...

On sait que la pollution atmosphérique par la voiture, par les avions et toutes nos industries, c'est la principale source de particules fines dans l'air et donc de réduction de la longévité."

"La pollution de l'air est un plus grand risque pour la santé publique que le tabagisme", dit Jos Lelieveld de l'Institut Max Planck (Mayence, Allemagne) premier auteur de l'étude parue dans la revue de la Société européenne de cardiologie, Cardiovascular Research.
https://academic.oup.com/…/advance-article/doi/10.1093/cvr/…

Un désastre qui pourrait être évité "en grande partie en remplaçant les combustibles fossiles par des énergies renouvelables propres", relève-t-il.

---

Lien sur l'excellente équipe du Service de cardiologie des HUG
https://www.hug-ge.ch/cardiol…/equipe-du-service-cardiologie

Sur la RTS (source : ATS/AFP/lan )

https://www.rts.ch/…/11136803-la-pollution-de-l-air-une-pan…

 

Dossier complet Sauvegarde Genève (presse et public) 
https://www.sauvegarde-geneve.ch/presentation-agir-contre-la-pollution-geneve

 

---

#SauvegardeGeneve
#NuisancesCointrin